Le Syctom accompagne ses collectivités adhérentes pour la mise en place de la collecte des déchets alimentaires auprès des ménages et/ou des producteurs non ménagers comme les établissements scolaires, les marchés ou les restaurants collectifs. L’enjeu de ce dispositif est de favoriser l’émergence d’une filière pérenne. Cette collecte permet notamment de traiter des volumes plus importants et de valoriser des produits carnés qui sont rarement acceptés dans la filière de compostage, et ce, en garantissant un retour au sol de la matière organique.

La collecte expérimentale menée conjointement par le Syctom et ses adhérents a débuté fin 2017 dans des restaurants scolaires et collectifs ainsi que sur des marchés alimentaires. Le tri des déchets alimentaires est aussi testé auprès de ménages du territoire du Syctom. C’est le cas à Romainville, où avec Est Ensemble, les habitants du Bas Pays participent à cette expérimentation. Aujourd’hui, cette collecte s’étend progressivement à d’autres territoires.

Grâce à l’implication de ses adhérents, le Syctom a traité en 2017 plus de 2 000 tonnes de déchets alimentaires provenant de l’ensemble de son territoire.

30% C’est la part de déchets putrescibles des ordures ménagères des Franciliens
75 kg C’est la part annuelle des biodéchets dans la poubelle résiduelle de chaque Francilien
2025 À cette date, chacun devra obligatoirement disposer d’une solution pour trier ses déchets alimentaires. C’est la loi !
3 ans C’est la durée de l’expérimentation mise en place par le Syctom, auprès des collectivités qui souhaitent tester le tri des déchets alimentaires
Avec 100 kilos de déchets alimentaires, on peut produire : 6,5 litres de biocarburant 30 kg de compost