Romainville fête un an de tri des déchets alimentaires

Samedi 13 octobre 2018, dans le quartier des Bas-Pays à Romainville, le Syctom, Est Ensemble et la Ville ont organisé un événement festif pour la première année d’expérimentation du tri des déchets alimentaires sur ce secteur.

Une journée festive, un programme familial

Organisée place André-Léonet, cette belle fête de quartier a réuni 350 participants. Au programme : des stands de sensibilisation à la réduction des déchets, une ferme pédagogique, des ateliers de jardinage, une « smoothie party », une démonstration d’un camion de collecte… Ces animations ont été réalisées grâce au concours d’associations spécialisées dans la sensibilisation à l’écocitoyenneté.

Avec une approche écocitoyenne

Divertissante et écocitoyenne, telle était l’ambition de la manifestation, les organisateurs souhaitant amener le public à réfléchir à ses modes de consommation. Objectif : limiter le plus possible ses déchets et mieux les valoriser quand ils sont produits. La distribution de petits sacs de compost a servi à montrer ce que deviennent les déchets alimentaires collectés ! Les sacs avaient été confectionnés grâce à la réutilisation de bâches et de tissus. Un exemple parfait de réemploi.

Un premier pas pour le Syctom

Engagé sur le tri et la réduction des déchets, l’établissement public territorial Est Ensemble – dont fait partie Romainville – a lancé l’expérimentation du tri et de la collecte des déchets alimentaires en octobre 2017, il y a tout juste un an ! Le quartier pilote, celui des Bas-Pays, compte 3 000 habitants, deux établissements scolaires et dix restaurants collectifs dont deux crèches. Représentatif de la population et des activités de la ville, ce secteur sert de test pour ce nouveau geste de tri.

Des résultats encourageants

Premier anniversaire, premier bilan positif. Près de 44 tonnes de déchets alimentaires ont été collectées sur le quartier des Bas-Pays puis acheminées principalement vers des usines de méthanisation, et sur un centre de compostage. Dans ces méthaniseurs, les déchets se décomposent et, par cette transformation, produisent : d’une part, de l’énergie grâce au biogaz obtenu ; d’autre part, de l’engrais naturel pour l’agriculture locale, cet engrais correspondant à la matière organique restante à la fin du processus de décomposition.

L’expérimentation se poursuit

Circonscrite au quartier des Bas-Pays, cette phase de test se poursuivra jusqu’au 31 mars 2021, soit trois ans et demi pour observer, mesurer et ajuster le dispositif.

Publié le 15 octobre 2018

Partagez l’article :

ARTICLES
SUGGÉRÉS

De nouveaux engagements avec les collectivités adhérentes

| Actus, Les actus Syctom | Aucun commentaire
Le Syctom revoit ses modalités d’accompagnement pour accentuer la mobilisation autour des déchets alimentaires à l’échelle des territoires. Le Syctom souhaite réduire de 350 000 tonnes la quantité d’ordures ménagères…

Des solutions de proximité pour la collecte des déchets alimentaires, ça existe !

| Actus, Les actus Syctom | Aucun commentaire
La question est d’actualité pour de nombreux territoires. Au 1er janvier 2024, le tri à la source des biodéchets devra être organisé. En soutenant quatre solutions de proximité, le Syctom…

Des solutions innovantes pour le vrac

| Actus, Les actus Syctom | Aucun commentaire
« Du pack au vrac », tel était le thème du concours Design Zéro déchet 2021, organisé par le Syctom, en partenariat avec la Région Ile-de-France et l’ADEME.Cette thématique n’a pas manqué…

Les bonnes recettes pour s’engager

| Actus, Les actus Syctom | Aucun commentaire
Collecter les déchets alimentaires indépendamment des ordures ménagères va rapidement devenir une obligation pour les collectivités territoriales. Profitant de son expertise dans ce domaine, le Syctom a décidé de partager…
Article précédent
Article suivant