Le dispositif d’accompagnement pour la mise en place du tri, de la collecte et de la valorisation des déchets alimentaires, initié par le Syctom, connaît une montée en charge constante. En 2019, trois nouveaux établissements publics territoriaux ont rejoint la démarche, permettant ainsi de couvrir l’ensemble du territoire. Tour d’horizon des trois années écoulées.

 

Entre les territoires de la première heure et les derniers inscrits, la démarche d’accompagnement menée par le Syctom séduit de plus en plus de collectivités.
Dès le lancement en 2017, plusieurs établissements publics territoriaux se sont portés volontaires comme Est Ensemble, Paris Est Marne et Bois, Grand-Orly Seine Bièvre et les 2e et 12e arrondissements de Paris. En fonction des territoires, ce dispositif concerne des établissements scolaires, des restaurants collectifs, des marchés alimentaires, et également, parfois, des ménages.

Le quartier du Bas-Pays de Romainville (Est Ensemble) fut l’un des premiers secteurs en octobre 2017 à se lancer dans la collecte pour ses habitants. Portée par une volonté municipale et une mobilisation des acteurs du territoire (bailleurs, entreprises…), la démarche concerne à ce jour 3 000 habitants du quartier, deux établissements scolaires et dix restaurants collectifs. Outre l’organisation technique, un important travail de sensibilisation a été mené en amont avec l’appui du Syctom. Cette étape de conviction sur le terrain était essentielle à la réussite du projet. Quelques mois plus tard, au-delà de la commune de Romainville, d’autres établissements scolaires du territoire Est Ensemble et notamment des collèges, ont rejoint la démarche.

En vitesse de croisière

En 2018, quatre nouveaux territoires ont intégré le dispositif. Pour trois d’entre eux, Paris Ouest La Défense, Boucle Nord de Seine et Plaine Commune, il s’est concentré sur les établissements scolaires, les restaurants collectifs, ainsi que sur les marchés.

Et en fin d’année, Grand Paris Seine Ouest s’est également inscrit dans la démarche pour les restaurants scolaires, les marchés, mais aussi les habitants de Marnes-la-Coquette et de Ville-d’Avray. Ce déploiement, à l’échelle municipale sur l’ensemble des cibles pouvant bénéficier du dispositif, fut une première sur le territoire du Syctom. Pour ces deux communes, l’implication forte des collectivités a été déterminante afin de donner de l’élan au dispositif. C’est ainsi que tous les agents de Grand Paris Seine Ouest, ainsi qu’une partie du personnel municipal, comme les agents d’accueil et le personnel des écoles, ont été formés aux consignes de tri. Quant aux supports de communication des communes (bulletin municipal, site internet), ils ont permis une bonne diffusion des messages à l’ensemble des habitants.

L’engouement pour la démarche ne s’est pas limité aux ménages, puisque huit écoles se sont également engagées. L’année suivante, trois marchés alimentaires ont rejoint la démarche de tri et de collecte pour la valorisation des déchets alimentaires. Afin de poursuivre le dispositif, une nouvelle mobilisation des bailleurs, gardiens d’immeubles est envisagée. Par ailleurs, des habitants volontaires appelés « éco-relais », qui ont été sensibilisés à ce nouveau geste, pourront jouer un rôle moteur auprès des ménages.

En 2019, l’engagement des collectivités s’amplifie

Puis, sur la fin de l’année 2019, la Ville de Paris a étendu le périmètre de la collecte des déchets alimentaires aux habitants du 19e arrondissement de Paris, en complément des 2e et 12e arrondissements. Par ailleurs, trois nouveaux établissements publics territoriaux ont intégré la démarche. Paris Terres d’Envol s’est lancé dans l’aventure auprès des restaurants scolaires et collectifs, ainsi que des marchés, puis Vallée Sud-Grand Paris pour ses restaurants scolaires et collectifs.

Enfin, pour Grand Paris Grand Est, dernier territoire à avoir intégré le dispositif en janvier2020, c’est la convergence entre des demandes d’établissements scolaires et les directives du Plan régional de Prévention et de Gestion des Déchets qui a été déterminante pour les élus soucieux d’anticiper l’obligation règlementaire. Plusieurs mois de démarche ont été nécessaires, avec parfois l’appui du Syctom, pour recenser les sites volontaires, évaluer les besoins matériels, monter les dossiers de financements, commander les bacs nécessaires à la collecte, préparer les tournées et former le personnel. Dans un premier temps, en janvier 2020, la collecte des déchets alimentaires a été mise en œuvre dans trois écoles et deux lycées, avec un objectif de montée en puissance progressive pour atteindre les 70 sites volontaires recensés. Le dispositif nécessitant un temps de mise en place plus important que prévu initialement, il est encore en cours de déploiement et sera étendu progressivement aux autres établissements identifiés.

Au total, ce ne sont pas moins de 191 nouveaux sites qui ont rejoint la démarche en 2019, portant le volume de déchets alimentaires collectés à 7 340 tonnes, soit une progression de 2 381 tonnes par rapport à l’année 2018. Si tous les territoires font désormais partie intégrante du dispositif du Syctom, il se poursuit jusqu’en 2021, avec à la clé de nouveaux sites qui devraient rejoindre ceux déjà engagés.

Publié le 29 avril 2020
© Photo : Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers

Partagez l’article :

ARTICLES
SUGGÉRÉS

Les restaurants collectifs passent en mode anti-gaspi

| Actus, Les actus Syctom | Aucun commentaire
Le saviez-vous ? Dans le monde, le tiers des aliments destinés à la consommation humaine est gaspillé. En France, 10 millions de tonnes de produits alimentaires* le sont chaque année. Les conséquences économiques…

Déchets alimentaires : tous les territoires engagés

| Actus, Boucle Nord de Seine, Est Ensemble, Grand Paris Grand Est, Grand Paris Seine Ouest, Grand-Orly Seine Bièvre, Paris, Paris Est Marne & Bois, Paris Ouest La Défense, Paris Terres d'Envol, Plaine Commune, Tous les EPT, Vallée Sud - Grand Paris, Versailles Grand Parc | Aucun commentaire
Le dispositif d’accompagnement pour la mise en place du tri, de la collecte et de la valorisation des déchets alimentaires, initié par le Syctom, connaît une montée en charge constante. En…

Le porte-à-porte, un des dispositifs pour sensibiliser au tri

| Les actus Syctom, Paris, Paris, Tous les EPT | Aucun commentaire
Comment encourager les ménages à trier leurs déchets alimentaires ? Cette préoccupation majeure pour le Syctom trouve sa réponse dans des actions de sensibilisation au plus près des habitants. Retour sur…

Déchets alimentaires : quel devenir après leur collecte ?

| Actus, Les actus Syctom | Aucun commentaire
Que deviennent les déchets alimentaires après avoir été triés et collectés auprès des restaurants collectifs, des marchés alimentaires ou des ménages ? Valorisés dans deux filières bien distinctes, ils contribuent…
Article précédent
Article suivant